Alors que la demande pour le BIO ne cesse de croître dans l’hexagone, les agriculteurs et industriels de l’agroalimentaire ne sont pas au rendez-vous. Etrange ? Pas vraiment, en fait.  La raison est simple: la conversion biologique  représente pour les agriculteurs une période de profondes mutations dans la manière de travailler, mais surtout une épreuve financière redoutable.

Les rendements chutent, les aides de l’état sont minimes, et tardent trop souvent à arriver. Dans ces conditions, il est difficile pour nos agriculteurs d’envisager une conversion biologique sereine.

C’est pourquoi nous pensons chez Biodemain, qu’il est de notre devoir de soutenir les producteurs qui ont franchi le pas, en valorisant leur production de manière équitable afin d’avancer vers une alimentation de meilleure qualité !

Alors ensemble, soutenons-les !

Source: le nouvel Economiste 

Catégories : Actualités